Extérieur de l'église

Au centre du bourg

 

 

 

Pour remplacer l'ancienne église brulée par les colonnes infernales en 1793, Il est décidé de construire une nouvelle église. L'architecte Boismen propose un premier plan comprenant trois nefs. Le projet paru trop ambitieux, un nouveau plan est proposé.

dscf6772.jpg

L'ensemble

dscf7209.jpg

La première pierre est scellée le 7 mai 1876 . L'entreprise Félix de Legé est chargée de la construction. L'Abbé François Lorteau, né à Viellevigne, est alors curé ( de 1874 à  1894 ).

Il succède à l'abbé Sévète qui avait pris l'option de la construction de la nouvelle église.

La bénédiction se réalisa le 18 février 1879 par le chanoine Morel.
La façade et le clocher ne furent réalisés que 8 ans plus tard le 9 août 1887. 

Vue de la rue de la Grassinière

dscf6776.jpg

Chevet de l'église et transept ouest

chevet-de-l-eglise.jpg

La grande porte et le clocher

dscf7210.jpg

 

 Le grand Portail et le clocher, oeuvre des frères LeDiberger, sont édifiés en 1887 .

4 cloches : Marie-Thérèse : 1204 Kg

                  Valentine : 751 Kg

                  Camille : 552 Kg

                  Anne : 322 Kg.

Le tympan

le-tympan.jpg

Détails du tympan

 

Remise des clés à Saint Pierre

 Jésus remet

les clés à St Pierre

aaaaaaa

un-ange-libere-st-pierre.jpg

St Pierre délivré par un ange

de ses chaînes et sorti de prison.

Sculptures

Rosace taillée dans le calcaire

Rosace taillée 

dans le calcaire

retour à l'accueil

 « Et moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon assemblée. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux. Ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux » (Mt 16,18-19).

aaaVers l'an 43, le roi des Juifs, Hérode Agrippa, voyant les progrès de la prédication des Apôtres, fut pris de folie sanguinaire contre les Chrétiens et fit périr par le glaive Saint Jacques, le frère de Jean (mémoire le 30 avril). Voyant que cela était agréable aux Juifs, il fit aussi arrêter Saint Pierre, le chef des Apôtres, et le fit jeter en prison, jusqu'au moment de l'offrir en oblation pour le plaisir du peuple, après la Pâque. De peur de le voir s'enfuir, on avait chargé l'Apôtre de deux lourdes chaînes de fer attachées aux deux soldats qui montaient la garde à ses côtés, et on avait posté des sentinelles à toutes les issues de la prison. Mais, la nuit même, grâce aux prières de l'Eglise, Dieu envoya auprès de lui un Ange resplendissant qui remplit le cachot de lumière en apparaissant. Il secoua l'Apôtre endormi pour le faire lever, et aussitôt les chaînes tombèrent de ses mains. Sans trop comprendre ce qui se passait et se croyant encore endormi, Pierre mit sa ceinture, chaussa ses sandales et, guidé par l'Ange, il franchit sans encombre tous les postes de garde. Quand ils parvinrent enfin en pleine ville, l'Ange, ayant accompli sa mission, quitta Pierre qui, sortant de sa torpeur, rendit grâces à Dieu. Il courut alors vers la maison de Marie, mère de Jean, surnommé Marc, où les Chrétiens assemblés le reçurent avec grande joie (Actes des Apôtres 12:1-19).

Commentaires (2)

1. MOREAU 19/04/2014

Bonjour,
j'ai des informations sur cette église en lien avec la famille Dubois de la Patellière et la chapelle de La Patelière.

Au XIXème siècle, la cloche a été transportée et placée à l’église de Paulx (1803), dans la chapelle sous l’invocation de la nativité de la Vierge [elle était en 1889 au dessus de la porte de la Sacristie]. Les statues de Saint Clair et de Saint Louis ont été transportées toutes deux dans l’église de Paulx en 1875 (au moment de la reconstruction de l’église) où elles sont restées. Ces deux saints sont aussi présents dans le bas-relief de l’autel de la Sainte Vierge

2. albert brisson 11/01/2013

[i][/i]l'interieur de l'eglise a ete peint en 1969 /1970 par l'entreprise MICHENAUD MICHEL et j'en faisais parti

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×